Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’après-atelier soft skills PARI

Le 14 mars dernier PARI organisait son dixième atelier pendant lequel étudiants, entreprises et enseignants ont travaillé à l’élaboration d’actions pour répondre aux besoins de chacun quant aux soft skills. Retrouvez dans cet article les étapes et productions des équipes participantes. Un groupe de travail sera lancé pour transformer ces idées en une action concrète. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire à ce groupe de travail grâce au formulaire ci-dessous.

Les équipes formées ont dans un premier temps cherché une définition de la notion de soft skills puis établis une liste de dix soft skills recherchés dans le monde du travail :

Grâce au divers ateliers plusieurs propositions d’actions ont émergé. Ce sont les actions « Challenge 2.0 », « Soft skills challenge » et « Ateliers d’éloquence » qui ont remporté l’adhésion du plus grand nombre de participants lors du vote final. C’est sur ces propositions qui serviront de point de départ au groupe de travail à venir.

Découvrez les ci-dessous :

Proposition 1  : Challenge 2.0

Réflexion du groupe :

Point de départ : les expériences de projets courts comme les « challenges » ou simulateurs d’une semaine c’est super pour développer tout un tas de compétences comportementales !

MAIS pour que ce soit vraiment efficace, qu’il y ait une progression, une mise en évidence des compétences travaillées, il faut en faire plusieurs avec entre les deux de la remédiation et des formations

Contenu :

  • Retour d’expérience / bilan individuel
  • Théâtre, match d’improvisation
  • Ouverture internationale
  • Mixité des équipes
Proposition 2  : Soft Skills Challenge

Réflexion du groupe :

Cet atelier a permis un vrai temps d’échange entre les différents membres du groupe, sur les parcours et les expériences de chacun. Nous nous sommes particulièrement posés la question des compétences primordiales à avoir pour l’entreprise. Nous nous sommes aussi accordés sur le fait que les softs skills, intéressants pour l’entreprise pouvaient varier en fonction du poste concerné. Toute l’équipe s’est accordée sur le fait que mélanger les niveaux d’étude était quelque chose qui « marchait bien ». Aussi il pouvait être pertinent d’introduire les softs skills dès le début des formations des étudiants afin de bien cerner leur importance et « mettre en avant le fait que ce n’est pas secondaire ».

Contenu proposé :

  • Mise en situation (projet) avec un livrable/ une restitution à la fin (concret)
  • Multi-années / Multi filières
  • Évaluation par les pairs sur des critères d’évaluation définis / réfléchis ensemble
  • Sur quelques jours / rythme intense (ex : pendant les vacances)
  • Pas plus de 10 participants / groupe
  • Structurer l’équipe / planning avec échéances
  • Répartition des tâches en autonomie
  • Brainstorming pour favoriser la créativité
Proposition 3  : Ateliers d’éloquence

Réflexion du groupe :

L’idée des ateliers d’éloquence est venue des étudiants eux-mêmes. Ils se sont appuyés sur la compétence transverse « arts oratoires ».

Pour eux, il est nécessaire de prendre la parole en public pour développer cette compétence, et ce de manière spontanée au sein d’évènements divers. Par exemple, en présentant des projets personnels, leur CV ou bien en faisant de courtes présentations. Ils trouvent qu’on ne leur laisse pas assez souvent la parole. Ils souhaitent aussi travailler les méthodes commerciales pour être plus à l’aise.

Pour développer cette compétence (art oratoire), nous avons pensé mettre en place des ateliers d’éloquence. L’idée étant d’apprendre à développer et argumenter ses idées, narrer des histoires, se positionner, changer de posture tout en multipliant les occasions de prises de paroles de manière ludique. Ces ateliers d’éloquence constituerait un « programme » regroupant à la fois des ateliers de théâtre, des jeux de rôles etc.

Contenu proposé : TRAVAILLER L’ORAL SANS PREPARATION

  • Atelier théâtre d’impro
  • Atelier de recrutement > Apprendre à se présenter
  • Débat sans prise de position personnelle > Jeux pour/contre – oui / non
  • Raconter/ Narrer des histoires
  • Multiplier les occasions de prises de parole
Proposition 4  : Créons ensemble notre projet 3E

Réflexion du groupe :

La présence d’un membre d’EPA (Entreprendre pour Apprendre) a orienté la réflexion des étudiants. Néanmoins, le projet porté par cette association : mettre les jeunes en situation et en responsabilité sur la création d’un produit au sein d’une entreprise fictive a généré de l’intérêt auprès des participants à l’atelier et permettait également de répondre à la problématique posée : développer ses softs skills à l’Université

Contenu proposé :

  • Créer des projets / événements (thèmes choisis par les étudiants) encadrés par un enseignant, une entreprise sur une année scolaire.
  • Méthodologie pour créer un service ou un produit de la conception à la réalisation
  • Mettre en place un système d’évaluation pour évoluer les soft-skills tous les mois
Proposition 5  : Work In Progress

Réflexion du groupe :

Les discussions ont abouties à des pistes de réflexion sur différentes manières de mettre en valeur et travailler les soft skills à l’Université.

Dans un premier temps, il a paru important que les étudiants puissent identifier et se positionner par rapport à différents soft skills, 2 idées sont ressorties :

  • Faire un bilan « Ground O » : permettre à chaque étudiant d’avoir un bilan de ses soft skills ; en effet il est important de les connaître pour savoir vers quoi tendre.
  • Positionnement sur une grille de compétences.

Dans un second temps la question qui s’est posée a été la suivante : comment améliorer et travailler ces softskills ? Les idées qui ont émergé sont principalement basées sur le fait que la confrontation à des environnements différents permet aux étudiants de mettre en jeu et de travailler leur compétences hors du cadre du cours traditionnel.

  • Créer des plateformes avec des pays étrangers > échanger avec eux sur divers sujets en fonction des besoins (intégration scolaire ou professionnelle, améliorer une langue, faire des échanges d’expériences culturelles »
  • Projets transversaux interdisciplinaires où cours desquels il faudrait identifier les Soft Skills qui sont mis en jeu

Découvrir